Première partie

Deuxième partie

Troisième partie

Medecins Sans Frontière vient d'éditer un rapport sur la situation dramatique des victimes du virus HIV en Birmanie.

Plus qu'un rapport, c'est un cri d'alerte et un appel à l'humanité de la communauté internationale.

Le chiffre des victimes est estimé à 240 000 personnes, 76 000 ayant un besoin vital du traitement antirétroviral (ART).

Seulement 20% des malades y ont accès, le chiffre le plus bas du monde. Medecins sans Frontière fournit le traitement pour 11 000 d'entre eux. Le gouvernement et d'autres ONG le fournissent pour 4 000 autres. Le manque de traitement a entrainé l'année passée 25 000 décès. Le même bilan est attendu pour 2008.

La junte militaire consacre 0,3% de son produit intérieur brut à la santé, encore le montant le plus bas du monde. Dans certaines régions de la Birmanie, comme dans l'état Karen, les dictateurs Birmans ont même refusé l'autorisation à MSF d'intervenir.

Pour accéder au rapport de MSF : A Preventable Fate