Extrait du communiqué de  Reporters Sans Frontières  et de la Burma Media Association du 21 Novembre 2008 :

"Cette vague de procès iniques est une nouvelle infamie perpétrée par une junte militaire qui veut détruire toute velléité de contestation avant d’hypothétiques élections en 2010. Plusieurs centaines d’années de prison ont été distribuées en l’espace de deux semaines à des journalistes, des poètes, des blogueurs, des moines, des comédiens, des chanteurs, des avocats, des dirigeants des minorités ethniques, des syndicalistes et de simples militants politiques. Tout ce que la Birmanie compte de forces vives est réduit au silence par une parodie de justice. Ces procès sont une honte pour la communauté internationale, notamment la Chine et l’ASEAN, qui n’ont rien fait pour les empêcher", ont affirmé les deux organisations.

Lire l’article intégral sur le site de Reporters Sans Frontières